header image

Maladies immunodéficitaires

La société Octapharma élabore et fabrique des produits d’une grande pureté servant à traiter des maladies immunodéficitaires et des déficits immunitaires. Elle s’est engagée à établir de nouvelles normes en matière d’immunothérapie afin d’améliorer la qualité de vie des patients. Ses préparations d’immunoglobulines hautement purifiées dérivés du plasma humain ont fait l’objet d’études visant à déterminer leur tolérabilité,  leur innocuité à long terme et le risque d’événements défavorables.

 

Déficits immunitaires et maladies d’origine immunologique

 

Bon nombre de maladies résultent d’un dysfonctionnement du système immunitaire. La personne atteinte d’une immunodéficience est sujette à contracter de graves infections en raison d’un taux insuffisant d’anticorps protecteurs naturels (immunoglobulines). Elle nécessite un traitement de remplacement des immunoglobulines manquantes pour se défendre contre les infections et mener une vie normale.

 

Les maladies résultant d’un dérèglement du système immunitaire sont dites auto-immunes. Les maladies auto-immunes sont particulièrement bien connues. Elles peuvent causer diverses autres pathologies, comme les troubles de la coagulation, qui résultent d’une concentration insuffisance de plaquettes sanguines, comme le purpura thrombopénique immunologique (PTI), certaines maladies neurologiques inflammatoires comme le syndrome de Guillain-Barré (SGB) et la polyradiculonévrite démyélinisantes inflammatoire chronique (PIDC). Une maladie auto-immune peut toucher plusieurs systèmes organiques.

 

L’immunothérapie est un traitement utilisant le principe de l’immunomodulation ou le remplacement d’immunoglobulines pour provoquer, renforcer ou inhiber la réponse immunitaire.

 

Cas souvent traités par immunothérapie et autres produits thérapeutiques

Troubles immunodéficitaires primitifs (TIP)

L’Organisation mondiale de la santé reconnaît l’existence de plus de 150 troubles immunodéficitaires formant un groupe de pathologies diverses résultant d’anomalies du système immunitaires. Certaines de ces maladies sont relativement fréquentes, d’autres sont très rares, d’autres ne touchent qu’une seule cellule du système et d’autres encore ne touchent qu’un ou plusieurs composants du système immunitaire1.

 

Les TIP résultent d’anomalies des lymphocytes T et B, des cellules tueuses naturelle, des cellules phagocytaires ou des déficits du complément. La plupart sont héréditaires, comme l’agammaglobulinémie liée à l’X ou l’immunodéficience sévère combinée(IDSC). Certains  troubles immunodéficitaires primitifs, comme l’immunodéficience commune d’expression variable (IDEV) et le déficit en IgA, ne sont pas toujours transmises par hérédité d’une manière tranchée ou prévisible. Pour ces troubles, l’étiologie est inconnue, mais un ensemble de facteurs génétiques et environnementaux pourrait intervenir2.

 

Les TIP se manifestent habituellement par des infections graves, récidivantes et persistantes.  Voici la liste des 10 signaux d’alarme dessous établie par la Jeffrey Modell Foundation et la Croix-Rouge américaine:

  1. Quatre nouvelles infections auriculaires ou plus en moins d’un an
  2. Deux infections des sinus graves ou plus en moins d’un an
  3. Une antibiothérapie pendant deux mois ou plus s’étant révélée peu efficace
  4. Deux pneumonies ou plus en moins d’un an
  5. Pas de prise de poids ou croissance anormale chez le nourrisson
  6. Œdème récidivant touchant les couches profondes de la peau ou un organe
  7. Candidose buccale ou infection fongique persistante
  8. Infection nécessitant une antibiothérapie par voie intraveineuse
  9. Deux infections profondes ou plus, dont une septicémie
  10. Antécédents familiaux de trouble immunodéficitaire primitif

1. Immune Deficiency foundation (IDF) website

2. Immune Deficiency Foundation patient and family handbook

 

Nota – Le contenu de cette page n’est fourni qu’à titre informatif et ne saurait remplacer une consultation médicale.

 

Myélome multiple et leucémie lymphoïde chronique (LLC) avec hypogammaglobulinémie secondaire sévère

Myélome

 

Le myélome multiple est un cancer qui se développe dans les plasmocytes,  un type de lymphocytes3. Les symptômes précoces sont variables. Seul un professionnel de la santé est en mesure de  diagnostiquer cette maladie.

 

La leucémie lymphoïde chronique (LLC) avec hypogammaglobulinémie secondaire sévère. La LLC est un type de cancer du sang causé par un ralentissement de la production des globules blancs (lymphocytes B ou cellules B) de la moelle osseuse4. Les symptômes sont variables. Seul un professionnel de la santé est en mesure de  diagnostiquer cette maladie.

  


3. Website of the national institute of health USA - Myeloma

4. Website of the national institute of health USA - CLL

 

Nota – Le contenu de cette page n’est fourni qu’à titre informatif et ne saurait remplacer une consultation médicale.  

Purpura thrombocytopénique immun (PTI)

Le purpura thrombocytopénique immun (PTI) est une maladie auto-immune caractérisée par une diminution passagère ou persistante du nombre de plaquettes sanguines et un risque accru d’hémorragies5. Certains types d’hémorragie, comme l’hémorragie cérébrale, menacent la vie.

 

Parmi les symptômes, citons les suivants:

  1. Menstruations anormalement abondantes
  2. Hémorragies cutanées causant l’apparition de petites taches rouges sous la peau (pétéchies)
  3.  Écchymoses fréquentes
  4. Saignements de nez ou de la bouche

5. Robak, T et al.: Efficacy and safety of a new intravenous immunoglobulin 10% formulation . Hematology, October 2010

6. Website of the national institute of health USA - ITP

 

Nota – Le contenu de cette page n’est fourni qu’à titre informatif et ne saurait remplacer une consultation médicale.

Maladie de Kawasaki

La maladie de Kawasaki est une maladie auto-immune touchant l’enfant en bas âge, à l’origine de plusieurs troubles immunitaires7et usceptibles de causer des complications cardiovasculaires.

 

Parmi les symptômes, citons les suivants8:

  1. Forte fièvre
  2. Ganglions lymphatiques du cou enflés  
  3. Éruption au niveau du torse et à la région génitale
  4. Lèvres sèches et craquelées et langue rouge et enflée
  5. Érythème des paumes et des plantes
  6. Blanc des yeux rouge

7. Ferencik, M et al.: Dictionary of Immunology (2000). Bratislava: SAP 163

8. Website of national institute of health US - Kawasaki

 

Nota – Le contenu de cette page n’est fourni qu’à titre informatif et ne saurait remplacer une consultation médicale.  

Syndrome de Guillain-Barré (SGB)

Le syndrome de Guillain-Barré (SGB) est une maladie auto-immune touchant le système nerveux périphérique (neuropathie auto-immune)9.

 

Le premier symptôme est généralement la faiblesse ou des fourmillements aux membres inférieurs. Cette sensation peut progresser vers les membres supérieurs. Dans certains cas graves, les patients deviennent presque paralysés. Comme le SGB est une maladie qui met en danger la vie, les personnes qui en sont atteintes peuvent nécessiter une assistance respiratoire. D’habitude, les symptômes s’aggravent pendant quelques semaines, puis se stabilisent. La plupart des patients recouvrent la santé. La récupération peut durer  semaines et parfois, une dizaine d’années10.


9. Hughes, R.A.c. et al.: Clinical applications of intravenous immunoglobulins in neurology. Clinical and Experimental Immunology, 158 (1):34-42

10. Website of the national institute of health USA. - GBS

 

Nota – Le contenu de cette page n’est fourni qu’à titre informatif et ne saurait remplacer une consultation médicale.


Polyradiculonévrite inflammatoire démyélinisante chronique (PIDC)

La polyradiculonévrite démyélinisante inflammatoire chronique (PDIC)

est une maladie auto-immune qui touche et détruit la couche protectrice (appelée gaine de myéline) du système nerveux périphérique. Il s’agit d’une neuropathie inflammatoire chronique11.

 

Parmi les symptômes initiaux, citons une diminution de la force musculaire des membres. Les symptômes sensitifs sont fréquents, comme un picotement et l’engourdissement des mains et des pieds. Mais en règle générale, une perte de la motricité est plus courante12.


11. Hughes, R.A.C. et all.: Clinical applications of intravenous immunoglobulins in neurology. Clinical and Experimental Immunology, 158 (1):34-42

12. Emedicine website

 

Nota – Le contenu de cette page n’est fourni qu’à titre informatif et ne saurait remplacer une consultation médicale.

Greffe de moelle osseuse

La greffe de moelle osseuse consiste à transplanter des cellules souches provenant de la moelle osseuse ou du sang d’un donneur sain.

 

Nota – Le contenu de cette page n’est fourni qu’à titre informatif et ne saurait remplacer une consultation médicale.

 

“... des produits d’une grande pureté pour le traitement de troubles immunodéficitaires”